Menu Chèvres miniatures

  • Blog minichèvres

  • Newsletter

    inscription

    envoyez un

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Contact

    (33) 04 67 44 27 45

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Vaccins et vermifuges

    La vermifugation :

     

    Chèvre miniature - HALISEELa vermifugation est indispensable et doit être réalisée avec sérieux au risque de rencontrer de graves problèmes de résistance de parasites de plus en plus fréquents et possiblement mortels. Les principaux vers sont les strongles, la douve, le ténia et... les coccidies (c'est un parasite mais qui a une autre forme). Certains types de parasites nécessitent un traitement spécifique, en sus du traitement habituel, comme pour le ténia et les coccidies.

     

    Une chèvre est parasitée en permanence, la vermifugation vise à maintenir un taux de parasitisme bas en permettant de garder un certain équilibre dans l'organisme. Vous pourrez reconnaître une chèvre dangereusement parasitée par son manque d'état général, ses poils piqués (cf. photo avec les poils piqués sur le corps de la chèvre hormis sur la tête), une anémie, de la diarrhée, des maux de ventre, parfois de la toux...

     

    Il existe différentes familles de vermifuges (molécule active différente) à donner en alternance : (ivermectine - molécule large spectre mais pollue l'environnement - fenbendazole...)  car leur efficacité est complémentaire. Attention : un vermifuge avec un nom différent ne signifie pas que la molécule active est différente ! Les vermifuges caprins ou plus généralement pour ruminants, sont spécifiques à ces espèces, vous les trouverez chez votre vétérinaire. Ils sont le plus souvent sous forme liquide (mais aussi poudre ou granulés) et sont à faire boire à l'aide d'une seringue ou bien sont à injecter.

     

    Pour vermifuger votre chèvre, il sera nécessaire de connaître le poids de votre chèvre (pèse personne, peson...) car la quantité de vermifuge sera calculée en fonction de celui-ci. Je vous conseille de contacter votre vétérinaire ou directement les laboratoire-fabriquant afin de vous assurer de la dose au kilo pour une chèvre car il est presque toujours préconisé de doubler la dose de vermifuge indiqué (ce qui n'est pas mentionné sur les conditions d'utilisation des vermifuges). Si une chèvre est fortement infestée ou après tout achat, il peut être nécessaire de renouveler le traitement à 3 semaines d'intervalle.

     

    La fréquence de la vermifugation sera en fonction du mode de vie de votre chèvre, c'est-à-dire que plus elle vivra dans un endroit restreint, plus le taux de parasitisme sera important (selon région, climat...) et plus il faudra la vermifuger souvent. Ainsi, vermifugez 2 à 4 fois par an, aux changements de saison (particulièrement en début d'hiver pour que son organisme soit au mieux de sa forme pour la mauvaise saison, ainsi qu'au printemps à la repousse de l'herbe, saison où les parasites se réactivent). Il est possible d'utiliser les plantes aidant à maintenir un taux de parasitisme bas dans l'organisme de vos chèvres, cela permet alors d'espacer les vermifugations avec les molécules chimiques.

     

    Pour les éleveurs ou les particuliers rencontrant des problèmes récurrents de santé, de diarrhée, d'amaigrissement ou de mortalité inexpliqués, n'hésitez pas à avoir recours ponctuellement ou régulièrement à la coproscopie (analyse des crottes) pour détecter les types de parasites infestant votre chèvre et ainsi mettre en place un programme de vermifugation adapté et efficace.

     

     

    Traitement anti-coccidien :

     

    Les traitements anti-coccidien sont destinés à gérer la prolifération des coccidies. Il s'agit d'organismes unicellulaires présents naturellement dans le système digestif des chèvres (intestin) causant la "coccidiose".  Celle-ci touche essentiellement les jeunes au travers de troubles digestifs de type diarrhée, ballonnements, maux de ventre... pouvant aller jusqu'à la mort de l'animal. Les adultes sont normalement immunisés à partir de l'âge de 1 an environ mais restent porteurs de coccidies pouvant contaminer les plus jeunes. Cependant, lors d'un affaiblissement passager (stress, maladie...), les coccidies peuvent à nouveau se développer et il peut alors être nécessaire de refaire un traitement.


    Il existe plusieurs type de traitements : granulés, liquide à faire boire... Je vous conseillerai de n'utiliser que la forme liquide permettant de traiter précisément votre chèvre, sans gestion de transition alimentaire pour l'introduction d'un nouvel aliment. Si une chèvre est fortement infestée, il peut être nécessaire de renouveler le traitement à 3 semaines d'intervalle. A espacer de plusieurs jours avec toute vermifugation dans ce cas-là pour éviter un affaiblissement grave voire mortel de votre chèvre.

     

     

    La vaccination :

     

    Il n'est à ce jour pas obligatoire de vacciner sa chèvre. Il peut y avoir ponctuellement une obligation de vaccination en cas de rares épidémies, jusqu'à présent dû à des maladies rarement mortelles pour la chèvre. Vous serez tenu informé de cela par votre EDE ou GDS (lire > Législation et identification).

     

    Il existe néanmoins un certain nombre de vaccins pour ceux souhaitant en utiliser. Les plus utiles sont probablement ceux contre l'entérotoxémie (maladie mortelle dûe à un développement exponentiel de bactéries présentes naturellement dans le tube digestif de la chèvre après un désordre digestif), contre la pasteurellose (maladie respiratoire), ainsi que contre la chlamydiose et la fièvre Q (maladies abortives). Pour plus d'infos sur les maladies > Santé

      

     


    FACEBOOK       Retrouvez-nous sur :       YOU TUBE