Menu Chèvres miniatures

  • Blog minichèvres

  • Newsletter

    inscription

    envoyez un

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Contact

    (33) 04 67 44 27 45

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Reproduction

    IPSOS et AMBRELa reproduction des caprins est saisonnée, cela signifie que la reproduction ne se fait, sauf exceptions, qu'une partie de l'année. L'activité sexuelle se déclenche en automne, après le solstice d'été, lorsque la durée du jour diminue (les chèvres sont sensibles aux changements de la durée d'éclairement quotidien) pour ensuite diminuer et s'arrêter lorsque les jours augmentent au printemps, soit de Juillet à Décembre/Janvier. Cette diminution de la durée du jour (captée par la rétine et transmise par voie nerveuse jusqu'à la glande pinéale qui sécrète la mélatonine) permet une forte sécrétion de la mélatonine, celle-ci étant produite uniquement la nuit. Au printemps, lorsque les nuits sont courtes, la sécrétion est moindre et inversement, en automne où les nuits sont longues, la sécrétion devient plus importante ce qui stimule la fonction de reproduction.

     

     

    Chez la chèvre :


    La puberté chez la chèvre s'observe généralement à partir de l'âge de 6 à 7 mois mais peut débuter dès l'âge de 4 mois. Il y a de fortes variabilités d'une chèvre à l'autre selon son propre développement, son état général et sa race. La puberté se déclenche qu'en saison sexuelle. Ainsi les femelles nées en début d'année atteindront la puberté à l'automne ou l'hiver suivant si elles ont un développement corporel suffisant, sinon la puberté sera décalée à la saison sexuelle suivante soit vers 18 mois. Il ne faut pas mettre à la reproduction des chèvres au dessous de la moitié de leur poids définitif.


    Les chaleurs d'une chèvre durent de 24 à 48 heures (en moyenne 36 heures) et ont un cycle de 3 semaines. Pendant cette période, la chèvre sera agitée et recherchera la présence du bouc. Elle se frottera à lui pour s'imprégner de sa forte odeur qu'elle apprécie et frétillera de la queue, elle poussera parfois des bêlements avec des émissions d'urine. Tout cela stimulera le bouc qui la chevauchera à plusieurs reprises avant de la saillir. Pendant la période des chaleurs, une chèvre peut aussi chevaucher et accepter d'être chevauchée par d'autres femelles. Il peut également lui arriver de chevaucher le bouc lui-même voire de le frapper pour attirer son attention et essayer d'avoir son intérêt exclusif ou de frapper les autres chèvres pour être la seule prétendante du bouc.

     

     

    Certaines chèvres peuvent avoir des comportements changeants avec leur entourage lors des chaleurs, elles peuvent devenir plus distantes ou à l'inverse plus affectueuses et pot de colle. Et en l'absence de bouc, certaines chèvres auront des chaleurs invisibles, mais d'autres auront des comportements encore plus marqués car inassouvis. Elles appelleront bruyamment à longueur de temps pour essayer d'attirer d'éventuels prétendants dans les alentours, elles chercheront à s'enfuir pour les mêmes raisons, etc.

     

     

    Chez le bouc :

     

    La puberté chez le bouc démarre vers l'âge de 4 à 5 mois mais il est conseillé d'attendre au moins l'âge de 7 mois pour lui faire débuter sa carrière de reproducteur.

     

    FELIX bouc toy et CHIPIE chèvre miniatureHECLAIR des Tourelles - bouc toy

    Le bouc sera très intéressé par les chèvres particulièrement lors de la période des chaleurs. Il usera alors de techniques de séduction pour solliciter la chèvre et déclencher rapidement ses chaleurs... la présence du bouc avec ses sollicitations et son odeur révèlent les chaleurs. En effet, le bouc sentira tout d'abord la chèvre qui urinera pour qu'il puisse analyser ses urines (par le flehmen : retroussement de la lèvre supérieure pour emprisonner et analyser les hormones). Puis, il la sollicitera de manière tactile et auditive : il émettra des sonorités spécifiques en tirant et agitant la langue et lui donnera de petits coups de pattes en levant son antérieur contre les flancs de la chèvre (cf photo ci-contre)... Alors, il la chevauchera, à plusieurs reprises pour aboutir à la saillie reconnaissable par le coup de rein final.


    Cependant, le bouc a souvent un fort taux d'hormones, de ce fait, ses besoins de reproduction sont importants et il lui est nécessaire d'avoir plusieurs chèvres à disposition pour éviter d'en harceler une seule en permanence. Par ailleurs, il adopte certains comportements dû à son excitation comme s'uriner sur les antérieurs et goûter son urine, etc

     

     

    Voici en vidéo le comportement harceleur typique des boucs. En premier lieu, il y a notre bouc à poils longs ELVIS qui tente de séduire FRISETTE en chaleurs. En second exemple, il y a notre bouc à poils court motte (sans corne) ISIDORE qui s'acharne sur GUIMAUVE qui n'est pourtant PAS en chaleurs.. et ce malgré le nombre d'autres chèvres autour de lui !

     

    Parade d'ELVIS ISIDORE harcèle GUIMAUVE

     

     

     

    La gestion du bouc :

     

    Cf. > Gestion du bouc

     

     


    FACEBOOK       Retrouvez-nous sur :       YOU TUBE