Menu Chèvres miniatures

  • Blog minichèvres

  • Newsletter

    inscription

    envoyez un

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Contact

    (33) 04 67 44 27 45

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Le chevreau

    Surveillance et soins au chevreau nouveau-né :

     

    EUREKA - HIRIS et HARLEQUIN - chèvres toysLa mise bas achevée, le chevreau essayera rapidement de se lever. Après plusieurs tentatives soldées par une chute, il arrivera à se lever (ce sont des proies qui  doivent leurs chances de survie à leur rapidité à se mettre debout), et, encore chancelant, il trouvera les tétines de sa maman qui l'aidera et le guidera par de petits coups de tête. Vérifiez que les tétines ne soient pas bouchées par un bouchon de lait séché, dans ce cas il suffit de faire sortir quelques petits jets de lait.

     

    Ce premier lait est appelé colostrum. Il est primordial pour la santé du chevreau car il est très riche en anticorps (dont le chevreau est dépourvu à la naissance). Le chevreau doit le boire dans les 6 voire 12 premières heures de vie car pendant ce laps de temps, ses parois intestinales sont encore perméables et permettent l'absorption des anticorps.

     

    GALINETTE - chevrette toyDans les minutes à heures qui suivent la première tétée, le chevreau fera ses premières crottes appelées "le méconium" qui sont les restes de l'alimentation intra-utérine. Le méconium prend la forme d'une bouse allongée de couleur jaune à brun foncé. Vérifiez la bonne expulsion du méconium qui laissera souvent quelques traces sur les poils de la queue (cf. photo ci-contre).

     

    Désinfectez le cordon ombilical en le trempant dans un désinfectant type teinture d'iode (bétadine...)pour éviter maladies et infection.

     

    En dernier lieu, vérifiez que la maman et le(s) chevreau(x) n'aient pas froid. En cas d'hypothermie, mettez une lampe chauffante à disposition > cf. paragraphe du chevreau malade en bas de page.

     

     

    De la naissance au sevrage :

     

    Votre chevreau sera autonome pour téter mais surveillez quotidiennement son attitude car il peut arriver que la maman tarisse (arrête de produire du lait) et ne puisse plus faire téter son chevreau, ou seulement en partie. Votre chevreau aura les flancs creux, sera ébouriffé car il n'aura pas assez d'énergie pour maintenir sa température corporelle, il sera peu enjoué. Dans ce cas, il faut réagir rapidement et lui donner le biberon (bien souvent de force car ce qu'il souhaite est seulement de téter sa maman) voire un léger hépatodraînant pour les cas les plus graves. Voir paragraphe ci-dessous du chevreau orphelin.

     

    Donner une alimentation de qualité suffisante avec du foin à volonté (dans un râtelier pour éviter le gaspillage) lorsque la nouriiture du parc vient à manqer ou qu'elle n'est pas de qualité suffisante. Vous pouvez donner un peu de foin de luzerne à la maman pour l'aider à produire du lait, ainsi qu'une centaine de grammes de céréales (selon le gabarit et  son état général). Le chevreau partagera l'alimentation de sa mère dès l'âge de 8 jours. Il commencera à ruminer dès l'âge de 3 semaines. Si vous voyez que le chevreau manque de forme ou d'état, donnez-lui sa nourriture à part (bon foin + granulés pour chevreaux et/ou céréales en quantité adéquate selon son âge).

     

    L'âge minimum du sevrage est de 2 à 3 mois. Les mères ne sèvrent pas forcément leurs chevreaux et peuvent parfois les faire téter jusqu'à l'âge adulte, y compris lorsqu'elles mettent bas d'une autre portée. Il peut être nécessaire dans ces cas-là de séparer la mère de ses chevreaux en âge d'être sevrés, l'espace de plusieurs semaines, pour que ces derniers perdent l'habitude de téter. Profitez-en pour les traiter contre les coccidies puis les vermifuger.

     

     

    Chevreau orphelin :

     
    > Séchez le chevreau
     
    Séchez le chevreau avec un bouchon de paille ou une serviette et vérifiez qu'il n'a pas de mucosité dans les voies respiratoires.

     

    > Placez votre chevreau dans un coin confortable de la chèvrerie

     

    Placez votre chevreau sur un bon lit de paille, à l'abri des courants d'air et protégé des bousculades des adultes mais sans isolement complet (par exemple un petit parc avec des palettes ajourées lui permettant de voir et entendre les autres chèvres). Le chevreau se sentira moins seul et il ne sera pas complètement exclu du groupe. Mettez une lampe chauffante à disposition dans un coin de son "box" (en respectant les distances de sécurité indiquées avec le sol paillé), de telle sorte que le chevreau ait le choix de se placer dessous ou de s'y soustraire selon ses besoins.

     

    > La tétée : 

     

    IODINE

    Le matériel : prenez une bouteille d'eau minérale sur laquelle vous placerez une tétine souple que vous trouverez chez votre vétérinaire ou bien utilisez un biberon pour bébé. La tétine achetée nécessite souvent d'être percée. Vérifiez que la tétine coule au goûte à goûte. Une tétine qui coule trop fort dégoûtera instinctivement le chevreau car cela n'arrive pas chez une chèvre et à l'inverse, une tétine qui ne perle pas ne permet pas au chevreau de comprendre la présence de lait dans ce matériel artificiel. car l'odeur, texture et la température sont complètement différentes de celles des mamelles d'une chèvre. Vous aurez également besoin d'une balance et d'un fouet alimentaire si vous utilisez du lait en poudre de substitution.

     

    Technique pour apprendre à téter au chevreau : il va falloir lui faire comprendre l'utilité de la tétine (et du biberon) dont l'odeur, la texture et la température sont complètement différentes des mamelles d'une chèvre. Pour cela, prenez le chevreau entre vos jambes pour le maintenir, glissez votre doigt dans sa bouche pour y introduire la tétine. Levez le biberon et faites couler le lait en plaçant votre main comme sur cette photo, ce qui vous permettra de canaliser sa bouche dans l'alignement de la bouteille. Par mécanisme de défense contre cette tétée forcée, il arrive que le chevreau crispe sa bouche ce qui peut empêcher le lait de couler, appuyez alors par petits a-coups sur la bouteille pour forcer le lait à couler. Vous verrez le chevreau déglutir au bout de quelques secondes. Un chevreau habitué dès la naissance au biberon n'aura pas de difficulté pour accepter celui-ci, tandis qu'un chevreau habitué à sa mère acceptera très difficilement de prendre le biberon par la suite.

     

    L'importance du colostrum ou premier lait : la première tétée doit être composée de colostrum ! C'est le premier lait produit par la chèvre qui est riche en anticorps dont le chevreau est dépourvu à la naissance. Il faut donner ce lait dans les 6 à 12 heures après la naissance (car les parois des intestins du chevreau sont encore perméables et permettent l'absorption des anticorps). Le colostrum est très important pour l'immunité et la bonne santé future du chevreau. Pour cela, vous pouvez traire la maman ou bien acheter un substitut de colostrum de chèvre chez votre vétérinaire ou bien vous pouvez demander à un éleveur de chèvres de vous en fournir une bouteille au moment de ses mises bas que vous conserverez préventivement un an au congélateur. Ne jamais chauffer le colostrum à plus de 45°C pour éviter de tuer les fragiles anticorps.

     

    Les tétées suivantes : la première tétée de colostrum donnée, vous pourrez donner du lait de chèvre "normal", lait de substitution que vous trouverez chez votre vétérinaire ou une coopérative agricole. Suivez précisément les indications de préparation du lait. Achetez du lait de substitution pour chevreau et surtout pas du lait en bouteille (qui a subi un traitement visant à tuer une partie de la flore indispensable pour le chevreau !).

     

    Les recommandations : distribuez le lait à 40°C. La première semaine, faites 5 tétées par jour (ou plus), espacées le plus régulièrement possible et donner le lait à volonté. Espacez progressivement les tétées pour n'en donner que 3 par jour au bout de 2 à 3 semaines, puis passez à 2 tétées par jour (matin et soir) à l'âge de 3 à 4 semaines. Dès l'âge de 3 semaines, l'alimentation solide doit prendre une place plus importante, il ne faut donc plus augmenter la quantité de lait donnée.

     

    > L'alimentation solide : 


    Le chevreau va grignoter de la nourriture solide dès l'âge d'une semaine, il faut donc mettre du foin et/ou de la paille ainsi que des concentrés (céréales, granulés) à disposition et à volonté, renouvelés régulièrement. L'on peut substituer la paille au foin les 2 premières semaines. Le foin sera toujours donné à volonté et devra être de bonne qualité (foin de praire naturelle, de seconde coupe, vert et avec une bonne odeur). Donnez les concentrés à volonté les 3 à 4 premières semaines puis restreindre leur consommation. Donnez des granulés "spécial" jeunes chèvres (coopératives agricoles) sinon mettre quelques céréales aplaties ou en flocons (pas de blé). Sa consommation d'aliments solides va augmenter au fil des jours et à 3 semaines, il va commencer à ruminer. Distribuez la nourriture dans un râtelier ou une auge permettant au chevreau de ne pas piétiner et salir sa nourriture. Mettre toujours de l'eau propre à disposition ainsi que du sel et des minéraux voire de l'argile à lécher qui permettra un meilleur développement.

     

    HELLINE et HOUPETTE - chevrettes toys

    > La socialisation :


    Votre chevreau vous considère comme l'être le plus important du monde, il vous aime et vous suit partout mais attention à ne pas le couper de sa vie de chèvre qui pourrait lui être préjudiciable pour sa vie future. Il faut le mettre quotidiennement en contact avec d'autres chèvres pour son développement et sa socialisation, même s'il se fait un peu chahuter au début (surveillez les premiers jours et présentez-le au troupeau progressivement si nécessaire) ou même s'il reste insensible à ses congénères.

     

    > Le sevrage :

     

    Le sevrage ne se fera pas avant l'âge de 3 mois. Pour cela, vous diminuerez progressivement les quantités de lait 10 jours avant l'arrêt, puis vous sauterez une tétée sur deux la dernière semaine avant l'arrêt définitif. Traitez-le contre les coccidies puis vermifugez-le.

     

     

    Chevreau malade :

     

    Pour plus d'infos sur les maladies et traitements, téléchargez ce PDF : "Les maladies du chevreau"

     

    > Si le chevreau a froid (hypothermie) :

     

    EUREKA avec IRIS et IRIA - chèvres toys

    A la mauvaise saison ou suite à une mise bas éprouvante, le chevreau peut être en hypothermie, mettez une lampe chauffante à disposition, que vous trouverez dans les coopératives agricoles (de proximité ou en ligne). Suivez les conseils pour la mettre à bonne hauteur de la paille pour éviter tout risque d'incendie. Dans les cas graves d'hypothermie, utilisez un sèche-cheveux ou une bouillotte pour faire remonter la température interne du chevreau avant de le placer sous la douceur de la lampe chauffante.

     

    > Diarrhée :

     

    D'origine essentiellement infectieuse, la diarrhée du chevreau peut néanmoins trouver sa cause dans un déséquilibre alimentaire, une mauvaise préparation ou distribution du lait artificiel (suivre les indications notamment de températures), un froid ou encore dans un pic de parasitisme (coccidies...). Il faut rapidement traiter le chevreau. N'hésitez pas à contacter votre vétérinaire pour déterminer la ou les causes de ce dérèglement digestif et pour mettre en place le traitement. Vous pouvez mettre à disposition de l'argile à lécher en plus du sel et des minéraux primordiaux qu'il perd dans ses féces.

     

    > Chevreau "mou" :

     

    La maladie "du chevreau mou" est une carence en sélénium du jeune chevreau âgé de quelques jours. S'en suit un affaiblissement général et une mort rapide. Un apport de sélénium et un traitement pour aider son organisme à reprendre le dessus seront nécessaire l'espace de quelques jours.

     

     


    FACEBOOK       Retrouvez-nous sur :       YOU TUBE