Menu Chèvres miniatures

  • Blog minichèvres

  • Newsletter

    inscription

    envoyez un

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Contact

    (33) 04 67 44 27 45

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    La gestion du bouc en élevage

    Les boucs, outre leur odeur qui peut être désagréable et persistante, particulièrement en saison des chaleurs des chèvres, et qui peut nécessiter quelques précautions de notre part pour ne pas en être imprégné... leur comportement prononcé de mâle entier, peut nécessiter une gestion particulière pour le bien-être des chèvres.

     

     

    Les points problématiques :

     

    > Un puissant instinct de reproduction :

     

    Le bouc a des besoins et instincts de reproduction importants. Une seule chèvre ne peut les assouvir sous peine d'être harcelée sans cesse, de risquer une gestation précoce ou encore d'enchaîner les gestations sans temps de repos... Ainsi, la chèvre sera harcelée, et le bouc frustré car cela ne lui permettra pas d'assouvir ses désirs importants. C'est pourquoi, il faut impérativement plusieurs femelles pour un mâle (ou plusieurs dizaines) car le mode de reproduction naturel se fait à la manière d'un harem et non pas de couple ! En élevage, il est conseillé d'avoir 1 bouc pour 25 chèvres, et il peut arriver qu'un bouc saillisse sans souci une centaine de chèvres à lui tout seul.

     

     

    > Maturité sexuelle précoce par rapport à la chèvre :

     

    Par ailleurs, les boucs ont généralement une maturité sexuelle plus précoce que celle des femelles. Ils commencent le plus souvent à saillir vers l'âge de 6 à 7 mois... les plus précoces seront prêts à saillir dès 4 mois (ce qui est rare) et les plus tardifs (souvent les boucs extra-toys) vers 18 mois. Alors que les femelles ne devraient pas être saillies avant 7 ou 8 mois au minimum (selon les critères d'élevage traditionnel) et d'après mon expérience en chèvres miniatures, je préconiserai d'attendre 1 an environ, et plus pour les plus petites tailles.

     

    Cette prématurité sexuelle du bouc face à la chèvre, peut être une source de complication si le bouc est laissé avec les jeunes chèvres ou chevrettes sevrées. Il sera alors susceptible de les saillir précocement et de provoquer une gestation précoce, qui pourra avoir des influences sur la santé et le développement de la mère.

     

     

    Quelques solutions :

     

    Boucs miniatures des TourellesPour gérer au mieux votre ou vos boucs, il y a principalement deux méthodes d'élevage qui peuvent être choisies et qui ont chacune leurs avantages et inconvénients :

     

    > Le bouc reste avec les chèvres toute l'année :

     

    Les avantages :

    • La gestion de la reproduction est quasi nulle.
    • Conditions de vie naturelle du bouc au sein de son "harem".

    Les inconvénients :

    • Pas de maîtrise de la reproduction : on ne peut pas choisir les périodes de saillies (pour éviter par exemple des mises bas en plein hiver) ; risque de saillie après mise bas ne laissant pas de temps de repos aux chèvres ; risques de saillies précoces sur des chevrettes laissées sous la mère tardivement...
    • Difficulté de gérer les risques de consanguinité si l'on n'a qu'un groupe avec un seul bouc qui sera susceptible de saillir les chevrettes gardées à l'élevage.
    • Il faut que les boucs laissés au sein du troupeau aient un bon caractère afin d'éviter tout risque d'accident avec les autres chèvres ou chevreaux.

    > Le bouc est isolé des chèvres dès que la saison de reproduction est terminée :

     

    Les avantages :

    • La reproduction sera mieux cadrée avec une date de mise à la saillie et une date de fin permettant de mieux anticiper les mises bas.
    • Les naissances seront groupées à cause de l'"effet bouc"*.
    • La gestion de la consanguinité pourra être plus facile même en n'ayant qu'un seule groupe de femelles car l'on pourra mettre les chèvres consanguines dans le parc du bouc pendant que celui-ci fait son travail auprès du groupe des chèvres.
    • Si le bouc est brusque ou se montre parfois agressif, les chevreaux seront protégés de lui étant donné qu'en période de naissance, le bouc sera à nouveau dans son parc et isolé des chèvres.

     

    Les inconvénients :

    • Prévoir un second parc et abri afin d'isoler le bouc.
    • Trouver une solution pour que le bouc ne souffre pas de solitude (si vous avez plusieurs boucs, vous pouvez les isoler mettre ensembles et au même moment, suffisamment éloigné des femelles afin d'éviter l'excitation avec des risques de bagarre inutile ; laissez quelques chèvres éventuellement gestantes, possiblement à tour de rôle, avec le bouc ; laisser un bouc castré avec lui si l'entente est cordiale, mettre le bouc avec d'autres herbivores qu'il apprécie type mouton...)

     

    Le saviez-vous ?

     

    FELIX bouc toy et CHIPIE chèvre miniature

    * L'"effet bouc" est une conséquence de l'introduction soudaine d'un bouc dans un lot de chèvres, permettant ainsi le déclenchement et regroupement des chaleurs et donc des mises bas.

     

    Il faut tout d'abord pour cela isoler totalement le bouc des chèvres au minimum 2 mois avant le début de la reproduction, afin qu'elles ne puissent ni le voir, ni le sentir et ni l'entendre (il faut généralement une distance d'au moins 100 m). Pour que l'"effet bouc" soit optimum, il faut que le bouc et les chèvres soient en bonne forme, qu'il soit ardent auprès des chèvres et qu'il n'ait pas plus de 25 chèvres à saillir. Il faut cependant savoir que les premières saillies peuvent ne pas être fécondes du fait de l'inactivité prolongée du bouc... il peut falloir jusqu'à une semaine avant que les saillies soient fécondes (pour éviter cela, on peut présenter une chèvre en chaleurs 1 semaine avant l'introduction dans le troupeau afin qu'il fasse ses premières saillies possiblement infécondes et qu'il soit alors fertile lors de son introduction dans le groupe des femelles).

     

     

    La reproduction :

     

    Plus d'informations sur la reproduction chez le bouc et la chèvre dans la rubrique : > Reproduction

     

     


    FACEBOOK Retrouvez-nous sur : YOU TUBE