Menu Chèvres miniatures

  • Blog minichèvres

  • Newsletter

    inscription

    envoyez un

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Contact

    (33) 04 67 44 27 45

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    A l'arrivée des chèvres / chevreaux

    Vous trouverez dans les rubriques ci-dessous les réponses aux questions que vous vous posez sur l'arrivée des chevreaux chez vous (ce qu'il faut surveiller, ce qu'il faut faire ou ne pas faire).

     

    Pour en savoir plus sur le transport, cf. Achat et livraison

     

     

    Déchargement :

     

    IRIS dans la voiturePrenez toutes les précautions afin que vos petites chèvres ne vous échappent pas au déchargement. Car elles viennent de vivre des heures traumatisantes en étant arrachées sans préavis à leur environnement habituel, amis, famille, etc. sans savoir si cette expérience sera peut-être la dernière. En effet, en tant que proie, leur peur est accrue et le premier instinct est de fuir tout danger... donc d'essayer de s'échapper dès la première occasion venue.
    Et dans cette situation, arriver à les rattraper devient un exploit car ce sont des animaux en panique, perdus et qui n'auront de cesse que d'essayer de retrouver le chemin de leur ancienne vie...

     

    Ainsi, même d'apparence calmes, restez vigilants jusqu'à ce qu'elles soient dans leur nouveau logement.



    Les premiers jours :


    Il est préférable de laisser enfermer vos petites chèvres pendant les premières 24 à 48 heures, de façon à ce qu'elles déstressent dans le calme, qu'elles intègrent leur nouveau lieu de vie comme étant un endroit sans danger dans lequel elles retourneront s'abriter si elles prennent peur ou encore si elles veulent se protéger du climat ou des insectes.

    C'est un moment où vous pouvez profiter de leur rendre visite pour faire connaissance avec vos nouvelles venues, pour montrer que vous ne représentez pas un danger (par exemple en vous asseyant à leur côté, votre gabarit leur paraîtra moins imposant), pour aller leur apporter à manger, les gratouiller...


    Vous pourrez dès le second jour, voire troisième jour si vous les sentez encore trop stressées le lendemain de leur arrivée, lâcher vos nouvelles venues dans leur parc.


    Mais avant cette dernière étape, prenez quelques précautions qui vont être détaillées dans la rubrique "Santé" ci-dessous.



    Santé :


    > Les transitions à surveiller :

     

    Attention aux changements brutaux, qu'ils soient climatiques ou alimentaires essentiellement, qui peuvent engendrer quelques heurts au niveau de la santé des chèvres, tant physiquement que psychologiquement en occasionnant plus de stress... fragilisant l'immunité de la chèvre.

     

    La transition climatique (froid) :


    En effet, il faut s'assurer que les chèvres n'aient pas froid, selon la saison à laquelle vous les accueillerez chez vous ainsi que selon l'amplitude du changement climatique car il faut plusieurs mois à 1 an pour qu'un animal s'adapte à un nouveau climat.

    Vous pourrez voir qu'une chèvre a froid en observant son comportement (la chèvre sera prostrée, elle fera le dos rond, sera ébouriffée voire même elle pourra trembler) ou encore en touchant ses extrémités (le bas des pattes et/ou les oreilles).

    Vous pourrez palier à cela en fermant leur abri notamment les nuits, prévoir une lampe chauffante à disposition si nécessaire, ou encore rajouter une épaisseur de paille sur leur litière pour que les chèvres s'emmitouflent dedans.

     

    La transition alimentaire :

     

    Concernant l'alimentation, il peut être parfois nécessaire de faire une transition, notamment si vous prenez des chèvres qui sont nourries uniquement au foin (par exemple en hiver) et que vous allez "mettre à l'herbe" lorsqu'elles seront arrivées chez vous.

     

    Pour cela, il vous faudra obligatoirement faire une transition alimentaire sous peine de graves problèmes digestifs pouvant être mortels (météorisation, entérotoxémie...). Vous devrez donc ne les laisser accéder à leur parc herbeux ou buissonnant, que progressivement, en ouvrant les portes de leur abri et/ou petit parc attenant à l'abri sans grande végétation) 1/4 d'heure avant la nuit, puis 1/2 heure de lendemain, puis 1 heure et ainsi de suite sur 10 à 15 jours avant de pouvoir les laisser brouter à volonté.

    Le faire avant la nuit vous permet de faire rentrer naturellement les chèvres dans leur abri... ou vous pouvez sinon utiliser des gourmandises qu'elles apprécient pour les attirer dans leur abri.

     

    Pour en savoir plus sur la gestion de l'alimentation : cf. Son alimentation



    > Les "maladies" déclenchées par le stress et changements :

     

    INCA - chevreau miniature Même avec les meilleurs soins possibles, le stress provoqué par le changement brutal peut engendrer quelques désordres physiques. En effet, le changement de microbisme, d'ambiance et de température de la nouvelle chèvrerie, peut parfois causer quelques désordres de santé passagers, ainsi que les changements alimentaires. De gravité normalement mineure, il faudra cependant veiller à les soigner rapidement pour éviter toute aggravation inutile. Demandez conseil à votre vétérinaire. Voici quelques exemples de soins qui pourront être mis en place...

     

    Les yeux ou nez qui coulent :

     

    Symptôme couramment rencontré, il apparaît surtout à la mauvaise saison (par changement de température, courants d'air). Appliquer un collyre quelques jours dans les yeux. Pour l'écoulement nasal, traitez aux huiles essentielles et/ou antibiotiques, particulièrement si votre chèvre à de la fièvre (au-delà de 39.5/40°C).

     

    La toux :


    Dû à un changement de températures / courants d'air / changement d'ambiance de chèvrerie, la toux est une irritation des voix respiratoires qui doit être rapidement traitée au risque de persister sous forme chronique. Le recours à des huiles essentielles ou à des antibiotiques est alors nécessaire. Certaines toux peuvent être dûes à de la pasteurellose pour laquelle un vaccin existe.

     

    La diarrhée :

     

    Différentes causes peuvent en être à l'origine : 1/ un froid qui a pu perturber sa digestion (mettre la chèvre au chaud, vérifiez sa température et traitez la diarrhée). 2/ Un déséquilibre alimentaire ou une transition trop brutale (une nourriture allégée avec paille et foin sans friandise et traitez la diarrhée). 3/ Problème de parasitisme > Vaccins et vermifuges (vermifugez avec un vermifuge large spectre, traitez éventuellement contre les coccidies et soignez la diarrhée). Consultez votre vétérinaire pour déterminer la cause de la diarrhée et son traitement. Plusieurs causes peuvent être associées.

     

    L'arrêt de rumination :


    Fonctionnalité vitale, c'est une "mécanique" fragile chez la chèvre qui peut se bloquer au moindre problème (maladie, froid, stress, déséquilibre alimentaire...). Si votre chèvre ne rumine pas, elle sera prostrée dans un coin, arrêtera de s'alimenter, grincera des dents... Il faudra lui donner de la poudre pour ruminer délayée dans de l'eau (unique solution de traitement). > Sa santé



    Législation :

     

    Il est obligatoire de vous déclarer en tant que détenteur de caprin, dès lors que vous avez une chèvre quelque soit son sexe (mâle castré, bouc, femelle...) et quelle que soit son utilisation (compagnie, élevage...).

     

    Pour cela, il vous faudra transmettre une copie de l'attestation sanitaire de vos chèvres, ainsi qu'un exemplaire du bon de circulation. Ces deux documents étant transmit par le vendeur. Un numéro d'élevage vous sera alors attribué, même si vous ne prévoyez pas de faire naître de chevreaux et que vous n'avez que des boucs castrés.

     

    Vous pourrez alors adhérer au GDS (Groupement de Défense Sanitaire) de votre département, qui vous permettra d'être tenu informé d'éventuelles informations sanitaires sur le plan local ou national (évolution de maladie dans le pays, etc.). C'est également l'organisme qui vend les boucles d'identification dans le cas où vous auriez besoin d'en remplacer une arrachée ou abîmée sur l'oreille d'une de vos chèvres, ou bien si vous faîtes naître des chevreaux qui auront besoin d'être identifiés.

     

    Pour en savoir plus sur le volet de la législation et l'identification obligatoire, cf. Législation / identification

     

     


    FACEBOOK     Retrouvez-nous sur :     YOU TUBE